FMC basics – Part I

Les mystères qui entourent l’utilisation du FMC intriguent à souhait. Ce sera donc le sujet de ce second « Tutorial for Flight Simmers, Young Pilots, and Aviation Enthusiasts« .

Tout ce qui suit est basé sur la terminologie et les systèmes de Boeing, avec plus spécifiquement le 737NG au centre de notre approche explicative. Il y a de nombreuses différences chez Airbus (et les autres avionneurs), nous y viendrons un jour, mais pas ici.

Avant tout, quelques abréviations à ne pas mélanger :

  • FMC = Flight Management Computer;
  • FMS = Flight Management System;
  • CDU = Control Display Unit;
  • MCDU = Multifunction Control Display Unit;
FMS00-600x918Le FMC désigne en abrégé le Flight Management Computer, l’ordinateur/calculateur de bord. On accède à ses paramètres via le clavier et l’écran à droite ci-contre, une interface qui se nomme CDU ou MCDU.

Le MCDU est un CDU évolué, avec un « M » pour « Multifunction » car il permet également l’accès aux ACARS, DFDAU, ALT NAV, etc. C’est pourquoi il dispose notamment d’un  MENU  (non ce n’est pas pour savoir ce qu’il y a à manger dans l’avion!).

FMS

Le FMC n’est qu’un des éléments d’un vaste système complexe qui s’appelle FMS, Flight Management System. Le FMS comprend notamment l’AFDS (Autopilot and Flight Director System), l’A/T (Autothrottle System), les IRS, les GPS, etc.


Fonctionnement général : clavier, LSKs, scratchpad

FMS000

Le CDU est composé d’un clavier et d’un écran qui méritent éventuellement quelques explications préliminaires.

La partie inférieure du clavier est assez évidente : un pavé numérique, un pavé alphabétique, et quelques touches spécifiques comme  SP  pour espace,  DEL  pour delete (sert à effacer une ligne complète dans la route par exemple),  CLR  pour clear (efface le dernier caractère du scratchpad, puis toute la ligne si on insiste).

Entre l’écran et ces deux pavés, il y a 12 touches d’accès direct aux pages du FMC ( INIT REF   RTE   CLB   etc. – leur nom est a priori évident mais nous les détaillerons plus loin). On y trouve également les touches  PREV PAGE  et  NEXT PAGE  qui permettent de circuler dans les différentes sous-pages d’une rubrique.

Et puis il y a les 12 LSKs qui se trouvent de part et d’autre de l’écran du CDU. Ces touches s’appellent « LSK » pour Line Select Key. Une convention standard sera utilisée pour les désigner : on y adjoindra le n° de ligne, puis « L » pour Left et « R » pour Right. Exemples : LSK 3R désigne la 3ème touche de droite (en partant du haut) ; LSK 1L désigne la touche en haut à gauche ; etc. Voyez l’image en haut à gauche (cliquez dessus pour l’agrandir dans une nouvelle fenêtre).

Le scratchpad, c’est la ligne au bas de l’écran (entourée en vert sur l’image en haut à gauche). C’est la zone tampon dans laquelle s’inscrivent temporairement les données que vous souhaitez affecter à l’un ou l’autre paramètre. Quand vous tapez une valeur avec le clavier, elle s’inscrit dans le scratchpad. Ensuite, vous poussez la touche LSK de votre choix pour affecter la valeur entrée dans le scratchpad au paramètre voulu. C’est dans cette ligne également que le système communiquera des messages simples comme « DRAG REQUIRED« , « ENTER IRS POSITION« , « STEEP DESCENT AFTER XXX« , etc.

Mentionnons aussi la touche  EXEC  avec son témoin lumineux : quand le témoin s’allume, cette touche permet de confirmer/valider les données qui ont été entrées dans les pages sensibles.


Pour notre exemple explicatif, nous reprendrons la route EBBR-LSGG utilisée dans le tuto précédent.

Données du vol : (toutes les données sont des choix arbitraires pour notre exemple : poids, chargement, météo, route, pistes utilisées, procédures, etc. sont des données compatibles avec la réalité, mais pas à prendre spécifiquement comme des « conseils » – autrement dit: préparez votre simulation avec tous les outils mis à votre disposition comme FuelPlanner, RouteFinder, TopCat, PFPX, ActiveSky, etc., et transposez ce qui suit à votre situation) :

  • POSITION: stand (gate) 140 à EBBR
  • DEPART: piste 25R – SID ROUS7C
  • ROUTE: EBBR (SID) ROUSY UT27 GTQ UN852 POGOL UZ24 LASAT UN852 MIRGU
    UZ24 TIRSO UN852 ARPUS UZ24 TORPA UN852 MOROK UZ24 AKITO (STAR) LSGG
  • ARRIVEE: ILS 23 – STAR AKIT2R
  • NIVEAU DE CROISIERE: FL 330 (= 33.000 pieds en baro standard – voir un prochain tuto sur l’altimétrie et les subtilités du QNH…)
  • ISA DEVIATION: la T° au niveau de croisière est de -48°C dans notre scenario, soit approx. +2,4°C par rapport à la T° standard ISA
  • VENT MOYEN: 285° / 19 KT
  • WEIGHT: 56 tonnes sans le fuel (ZFW = Zero Fuel Weight)
  • FUEL: 5 tonnes, dont 2 en réserves

FMS02
FMS00-ENTER-IRS-POS-2BFMS06
CDU PREFLIGHT: POSITION – Here we are!

Le MCDU étant multifonctions comme dit plus haut, son menu initial propose plusieurs fonctions : nous choisissons  <FMC  via LSK 1L.

Après rapide vérification de la page  IDENT  (modèle de l’avion, engine rating, database, software), nous passons à la page  POS INIT  via LSK 6R où sommes invités à entrer l’aéroport et le gate où nous sommes, ainsi que la position des IRS (SET IRS POS). Bien entendu, cela suppose que vous avez préalablement positionné les sélecteurs des IRS sur « NAV » pour qu’ils soient en cours d’alignement.

Une fois  EBBR entré dans  REF AIRPORT  et  140 dans  GATE , observons la position qui est donnée pour ce dernier : N50°54.1 E004°28.8 ; un rapide cross-check avec la position donnée par les GPS (page 2/3) confirme la cohérence des données de positionnement, toutes pareilles. Nous pouvons donc copier/coller cette position en toute confiance (par exemple en poussant LSK 3R puis LSK 4R).

Avançons maintenant vers la page  RTE , soit en poussant sur  ROUTE>  via LSK 6R, soit en poussant directement la touche  RTE  du clavier.


EN ROUTE – Here we go!

La page 1 de RTE nous invite à entrer les aéroports de départ dans  ORIGIN  et d’arrivée dans  DEST , le n° de vol dans  FLT NO.  et la piste dans  RUNWAY . La ligne  CO ROUTE  est disponible pour entrer éventuellement une Company Route qui serait stockée dans le système, nous ne l’utilisons pas ici.

Nous poussons maintenant sur la touche   NEXT PAGE  pour aller vers la page 2 et commencer à encoder la route, segment par segment. Attention, nous ne nous occupons pas encore de la SID ni de la STAR à ce moment, notre route va donc directement sur ROUSY, puis à AKITO en passant par les points énumérés dans la route complète. Nous encodons donc les données suivantes :

 VIA TO
 DIRECT ROUSY
 UT27 GTQ
 UN852 POGOL
 UZ24 LASAT
 UN852 MIRGU
 UZ24 TIRSO
 UN852 ARPUS
 UZ24 TORPA
 UN852 MOROK
 UZ24 AKITO

Une pression sur la touche  DEP ARR  nous amène maintenant vers la page  DEP/ARR INDEX  où nous pouvons choisir d’abord notre départ via LSK 1L  <DEP EBBR .

La page  EBBR DEPARTURES  qui se présente liste les départs disponibles sur EBBR: les pistes en colonne de droite, et les SIDs en colonne de gauche. Nous nous intéressons à la piste  25R que nous sélectionnons avec la touche   NEXT PAGE  puis LSK 1R. La colonne de gauche affiche maintenant uniquement les SIDs connectées à la 25R.

Quelques pressions sur   NEXT PAGE  nous amèneront à la SID de notre choix :  ROUS7C .

Retour sur la touche  DEP ARR  pour accéder à la page  DEP/ARR INDEX  où nous pouvons maintenant choisir notre arrivée via LSK 2R  LSGG ARR> .

La page  LSGG ARRIVALS  liste les arrivées sur LSGG: les pistes et procédures en colonne de droite, et les STARs en colonne de gauche. Nous sélectionnons  ILS 23 via LSK 4R. La colonne de gauche affiche maintenant uniquement les STARs connectées à cette approche.

LSK 1L et hop! notre STAR sur AKIT2R est sélectionnée !

En principe, lorsque nous encodons une route, il est préférable de parcourir tous ses segments dans la page  LEGS  afin de vérifier s’il n’y a pas de discontinuité. Si des bouts de route sont séparés par des cases vides précédées de  THEN  et suivies de  ROUTE DISCONTINUITY , nous pouvons les réunir si tel est notre plan. Il suffit alors de presser  DEL  puis la LSK en regard des petites cases vides, et celles-ci disparaîtront pour permettre la jointure des segments qui l’entourent…

Il nous reste à presser  RTE  pour revenir à la page d’origine, où l’option  ACTIVATE>  nous attend. Dès que nous aurons pressé LSK 6R,  EXEC  s’illuminera en attendant notre confirmation définitive de la route construite.

FMS07FMS00 ROUTE CODING
FMS08FMS09
FMS10FMS11
FMS12FMS13
FMS00 ACTIVATEFMS00 ACTIVATE OK

Voyez le Post suivant pour les Performances !

One thought on “FMC basics – Part I”

  • These are great posts. I’ve been having a difficult time learning the FMS. This was really helpful. I got Chrome to translate Part II.

    I hope you keep on posting this quality information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *